Top Menu

Nous avons tous en tête, l’image de cet élève rebelle, indiscipliné, avachi au fond de la classe, un style de rappeur low cost (français quoi) auquel s’ajoute la nonchalance du chameau. Ce jeune qui attend toujours le dernier moment, c’est à dire la remarque du professeur, pour virer sa casquette et son chewing-gum. C’est bon, vous avez l’image en tête ?

Cet élève, on a pas envi de le respecter et pourtant on devrait ! Instinctivement, il en savait des choses. Premièrement que l’éducation nationale n’est pas au niveau mais surtout et ce sans pouvoir le démontrer, il ressentait les pouvoirs secrets du chewing-gum.

Oui cet objet difforme qui s’accompagne d’un geste de mastication disgracieux a des pouvoirs. Tout d’abord, celui d’améliorer l’haleine et participer à l’hygiène dentaire mais bon ça la plupart des gens le savent donc on va passer rapidement dessus. Là où cela devient intéressant pour nous, c’est qu’il semblerait d’après quelques études ressentes que le chewing-gum aurait le pouvoir d’améliorer nos capacités de concentration, de réaction et de mémorisation.

Il est d’ailleurs intéressant de savoir que depuis la première guerre mondiale, les forces armés américaines fournissent à leurs soldats des chewing-gums pour les aider à rester concentrer et pour combattre le stress. Toujours un coup d’avance ces américains.

Deux études récentes mettent en évidence un effet évident du chewing-gum sur certaines de nos capacités cognitives.

Premièrement, une étude britannique a été mené sur l’impact du chewing-gum sur des tâches auditives impliquant la mémoire à court terme. Deux groupes ont été soumis à un test auditif de 30 minutes durant lequel ils devaient écouter des séries de chiffres de 1 à 9. L’objectif était de reconnaître et signaler certaines séquences précises comme 5-2-7 ou 8-1-9…

Le groupe des « chewing-gum » a obtenu de meilleurs résultats au test notamment au fur et à mesure que l’expérience se prolongeait dans le temps. Il semblerait que ce dernier nous aiderait à rester efficace sur des tâches qui nécessitent une concentration sur une longue durée.

L’autre étude a été menée par des chercheurs japonnais et l’objectif y était de voir l’effet du chewing-gum sur notre vitesse de réflexion. Pour cela les cobayes devaient résoudre des tâches de reconnaissance visuelle sur ordinateur. Un appareil IRM (technique d’imagerie médicale) était là pour visualiser l’impact précis du chewing-gum sur les cerveaux des individus durant les tests.

Une fois de plus, les personnes mâchant un chewing-gum ont eu de meilleurs performances avec un temps de réaction moyen de 493 millisecondes contre un temps de réaction de 545 millisecondes pour ceux ayant la bouche vide.

Comment expliquer ces résultats ?

Ces résultats n ‘ont en réalité rien de magique et ont une explication très scientifique. L’IRM, nous montre que mâcher un chewing-gum a pour effet de stimuler la circulation sanguine, le cerveau est mieux irrigué et par conséquent mieux oxygéné. C’est aussi simple que ça.

De plus , il semblerait que mâcher un chewing-gum engendre une production d’insuline qui agit sur les parties du cerveau responsable de la mémoire.

Je tiens ici quand même à calmer les plus excités ou enthousiastes d’entre vous. Le chewing-gum n’est évidemment pas le produit miracle contre tous les soucis de procrastination que l’on pourrait rencontrer. Ca serait trop simple et puis ça se saurait. On pourrait plutôt le voir comme un petit supplément qui nous permet de gagner autour de 10 % en performance sur certaines tâches cognitives. Ce n’est pas négligeable, surtout pour un produit aussi inoffensif et bon marché.

 

Evidemment, j’ai utilisé un chewing-gum durant la rédaction de cet article.

 

About The Author

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Close